Corps de facture

10 Facture énergie - photo personnelle

La facture, c’est le rappel à l’ordre. C’est le prix à payer. C’est des chiffres, des nombres. Des petits, des gros, des trop. Des amendes. De l’eau, de l’électricité, du gaz, du téléphone, d’Internet, des forfaits. C’est ça, c’est le rappel à l’ordre perpétuel. Comme un abonnement.

Même quand on a payé, ce qu’il reste, de la facture, c’est du rappel à l’ordre. L’enveloppe déchirée, ça devient la liste des courses. La liste pour la faim, pour le ventre, pour le corps, pour l’animal, le retour à la terre, à la nature. C’est l’appel de la forêt. C’est la liste des rendez-vous, de ce qu’il y a à faire. C’est une liste de noms, de mots. Une liste de chiffres, de nombres. Des calculs, une opération. Le prix à payer, le rendez-vous chez le médecin. L’examen.

Parfois c’est un mot gratuit. C’est un mot qui n’est pas pour toi. C’est le mot que tu écris pour celui qui passera après. Celui que tu laisses sur la table en partant. Celui que tu retrouves sur la table au réveil. Celui que tu ne vois pas tout de suite. Celui que tu ne risques pas de rater sous ton bol. Celui que tu ramasses par terre. Celui que tu fais tomber. Celui que tu chiffonneras, que tu déchireras, que tu jetteras. Un petit mot pour la poubelle. La liste, l’enveloppe, la facture à la poubelle. C’est ça le rappel à l’ordre, l’appel du déchet. Le petit mot pour rien.

Ou trois fois rien, qui reste quand même un petit quelque chose. Pas grand-chose. Un petit rien. Qui, vraiment, n’est rien, mais fait plaisir sur le moment. Par exemple, hier, au réveil, ce petit mot écrit par la petite (la photo). C’est un rappel à l’ordre. Elle sait que son papa est un peu oublieux. On lui a dit, la veille au soir, que… mais ce matin… Alors elle prend les devants. Des devants pour un petit rien. Un petit mot de rien du tout. Trois fois rien en trois lignes. Mais au feutre rose. Pourquoi ce choix, souci de la couleur ? Et celui de la précision (parenthèses), de la correction (la rature) ? Pourquoi cette application dans l’écriture, ce souci du juste, et peut-être du beau ? Ça aussi c’est du rappel à l’ordre ? Ça aussi c’est le prix à payer, une autre sorte de facture ? Même pour un petit rien ?

  1. Parfois, le petit mot, c’est avec un stylo à bille bleu, noir, rouge, vert, celui qui tombe sous la main, ou avec un autre feutre, bleu ciel en général, jamais avec un stylo plume, ça peut être aussi avec un crayon de papier.
  2. Et ce n’est pas toujours sur l’enveloppe d’une facture. Un vrai bout de papier déchiré, qui vient d’on ne sait trop où.
  3. Je n’ai pas raté le rendez-vous.

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8