Déprime (grammaire sauvage)

17 Réserve - photo perso 2020

Parfois, au détour d’une fiche de révision, grosse déprime.

Le mot – Déprime : nom féminin singulier dans le groupe nominal « grosse déprime », sans déterminant – on en suppose l’ellipse avec un présentatif, « c’est la grosse déprime » étant la formule plus courante –, dont il est le thème principal – du groupe, et de la phrase averbale, toute en compléments circonstanciels apposés.

La formation – Le mot, formé à partir du verbe déprimer, est un déverbal. Déprimer est construit par dérivation préfixale : à sa base est prim- s’adjoint à l’arrière la désinence verbale d’infitif -er, et à l’avant le préfixe dé- de valeur négative.

Sens dans la langue – Déprime définit un état de dépression psychologique sur un registre de langue familier.

Sens en contexte – Le sens du mot ne change pas fondamentalement. Mais, avec l’adjectif épithète grosse relativement hyperbolique et l’ellipse du présentatif et du déterminant, on peut supposer une tonalité quelque peu ironique.

Autres sens par imagination :

  • dans la mesure où grosse serait un nom, ou désignerait un nom propre, un personnage (d’où l’absence de déterminant), dont on aurait oublié la majuscule, déprime pourrait tout simplement correspondre à une forme conjuguée du verbe déprimer, à la troisième personne du présent de l’indicatif ;
  • déprime pourrait aussi être le nom antonyme d’imprime, et désignerait alors un état de dépression typographique, lorsque le texte manque de lisibilité parce qu’une lettre, un mot ou tout un passage, se sont mal imprimés, se sont effacés ;
  • de la même façon, avec le personnage, le verbe serait l’action délibérée de grosse pour effacer une partie des notes de la fiche de révision ;
  • et, dans cette faiblesse, la cause en serait, fait réel ou virtuel peu importe, la perte de sa première place, son avantage : la croyance qu’elle ne brille plus, ne plus prime sur les autres – et alors, elle se disqualifie, refuse la récompense, la prime qu’elle attendait pourtant ;
  • et c’est ça la déprime, une disqualification, c’est quand on est hors-jeu, quand on n’est plus dans le coup, qu’on est hasbeen depuis longtemps et qu’on n’a jamais voulu le voir, jamais voulu le croire, alors qu’on s’est bien, un jour ou l’autre, qu’on va s’y cogner sur la grosse réalité, et que ça va faire mal !

 

  1. Parfois, au détour d’une fiche de dépression, big hallu. – C’est le seul moyen de se reprendre.
  2. Je me demande s’il ne faut pas poursuivre plus loin l’expérience avec des analyses lexicographiques, ou lexicologiques, de mots créés par Roald Dahl pour composer la langue du Gobblefunk, dans Le Bon gros géant. Par exemple, énergugusse, rabougrissailleux, chat qui varie, platissoire, transversablesque, etc.
  3. Déjà, il y a deux ans, j’ai tenté ce genre d’analyse en l’appliquant directement aux mots des lexicographes, ou lexicologues, dans les annales. Mais comment retrouver le texte dans le fichier, Agrégat, qui en compte largement plus d’une centaine et qui n’ont pas d’autres titres qu’un numéro ?
  4. Ça promet pour les analyses de style.
  5. Étrange : à la recherche d’images pour le mot agrégat, je tombe sur des groupes électrogènes. Une marque évidemment.
  6. Pour le mot déprime, j’ai trouvé assez rapidement une œuvre entre peinture et sculpture ainsi intitulée : peinture parce qu’elle se présente comme un cadre représentant un visage minimaliste – deux arcs de cercle dressés et entrecroisés, dessinant, un nez allongé, brisé en ses extrémités, une gueule tirée de V inversé, et de grandes cernes pour un seul œil, métallique – derrière des barreaux ; sculpture, parce qu’il n’y a pas de peinture, seulement une combinaison de pierre et de métal – dont du fil de fer barbelé, pour le visage. Mais j’ai aussi pensé à des photos de Raymond Depardon, à l’homme sans tête de Manicomio. Trop facile.
  7. Où est la fiche de révision ? Dans la nature.

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8