Voie romaine

24 Vers la voie romaine - photo perso - 20201202_165137

Et si on ne disait rien. On aurait voulu dire quelque chose. On en avait le désir, on était bien retenu par quelque chose. Une ambiance peut-être. Et on prend des photos. Mais non, ça ne vient pas. On ne sait pas quoi dire. Le désir retombe. On n’a rien à dire de plus que ce que les photos, prises comme ça, pour rien, montrent. Mais quoi ? Quoi au fond ? Qu’est-ce qu’elles montrent les photos ? Qu’est-ce qu’elles disent les photos ? Le poteau électrique, qui grésillait, qu’est-ce qu’il a à dire ? Le chemin blanc d’un kilomètre pile, qu’est-ce qu’il me dit ? Et la voie romaine au bout, dont je revenais ? Cette voie qui n’est jamais qu’un autre chemin blanc, perpendiculaire ? Un chemin insignifiant que je pensais photographier, d’un côté, de l’autre, mais le ciel était voilé ? Et pour ces photos j’attendais que la lumière revienne ? J’entendais des pépiements d’oiseaux invisibles ? Des sifflements, des croassements ? Un tracteur quelque part ? Les véhicules en continu, sur la route à l’autre bout du chemin ? Et des coups. Des coups qu’on donnait, là d’où je venais. Des coups métalliques. Marteau sur enclume. Ou la voiture que je n’avais pas vu venir, sur la photo ? La voiture avec ses feux, qui aura remplacé la lune face au soleil ? Le face-à-face parfait de la lune et du soleil, même hauteur au-dessus de l’horizon ? L’ascension de l’une, la chute de l’autre ? Le clair et l’obscur ? La clarté de l’astre de la nuit, sous les derniers rayons d’un soleil bientôt couché ? L’obscurité du soleil résistant, sa lumière encore vive à contrejour ? Le chemin blanc qui ne paraît plus ? La voie romaine déjà loin, derrière ? Les sons de toutes natures toujours présents ? Et les coups. Les coups plus forts, plus près. Réguliers. Le métal qu’on martèle. La cognée fantastique. Comme quand ça monte, le désir.

24 Vers la voie romaine - photo perso - 20201202_165342

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8