Petit organon pour un personnage

85 Félix Valloton - Portrait d'Henry David Thoreau - 1896jpg

Le personnage ne saurait pas s’organiser. Il/elle n’aurait jamais vraiment su. Ou plutôt il/elle n’aurait pas voulu. C’est ça, il/elle ne voudrait pas. Il y aurait comme une résistance à l’organisation. Enfin, pas à l’organisation en soi, mais au fait de s’organiser. De s’organiser soi. C’est que : « … non mais franchement, s’organiser, quand t’y réfléchis un peu… merde quoi, y en a marre ! de ce monde qui s’organise et se réorganise sans cesse… à grands coups de réformes sans noms, qui ont pas le courage des révolutions… et il faut suivre sa marche et sa démarche, au monde… son organisation, qui n’est jamais que perpétuelle désorganisation-réorganisation, quand t’y penses… mais prends le mot au pied de la lettre et tu vas comprendre… tu comprends tout ! c’est pas de la structuration, l’organisation, tu sais ? rien avoir… s’organiser, mais comme si t’avais pas d’organes, ou comme si t’en avais pas assez et qu’il en faudrait d’autres… encore et encore… comme si t’en manquais… c’est ça, on veut te faire croire que t’en manques, que tes petits organes à toi, c’est pas suffisant… c’est même insignifiant… la preuve, tu tombes malade avec… ! mais c’est ceux qui veulent que tu t’organises les grands malades… les organisateurs… qui veulent te faire croire que t’en es un… un grand même, mais rien du tout ! rien… la seule chose que t’organises, au fond, c’est toi… s’organiser, c’est s’organiser soi, en dedans… t’organises les élections présidentielles ? t’organises la fête du slip ? mais au fond, c’est toujours toi… l’arroseur arrosé, qui se greffe des organes en plus… c’est ça l’organisation ! mais c’est quoi ces organes en plus ? ils viennent d’où… ? tu sais d’où ils sortent… ? tu sais pas… ? mais des organisateurs… des grands organisateurs du monde qui veulent que tu participes à leur organisation… oh, pas pour que tu en fasses partie, mais pour que tu l’accomplisses, que tu la réalises pour eux… et pas consciemment bien sûr, sinon c’est pas de l’organisation… ce serait plutôt de la structuration… non, c’est pas ça qu’ils veulent ! eux, les grands organisateurs, ils veulent que tu organises le monde pour eux… leur monde pour eux, pas pour toi… et ils veulent que tu le fasses sans que t’en rendes compte… sans que tu le saches, au fond… ils veulent que tu réalises ça sans toi, inconsciemment… c’est ça, avec ton inconscient… là où la vérité et le mensonge, ou la fiction, ça n’a aucune importance… c’est ça, avec ton corps… avec tes organes… avec tes tripes… parce que t’en as, ouais t’en as… ! et ils le savent ! ils le savent très bien… ! mais ils veulent pas que tu le saches, il veulent pas que tu le penses… ou pire, que t’y croies… ils veulent seulement que ça tourne, là-dedans… ils veulent que ça brasse, que ça turbine, ils veulent que travaille… c’est ça… que ça te travaille… que ça te prenne au corps… aux tripes… et tu sais quoi ? tu sais ce que c’est le tord-boyaux… ? ben c’est la structure… la structure du monde comme il va… comme ils veulent qu’il aille… comme il ira tel qu’ils le veulent… la structure… c’est ça que t’organises, là-dedans… en toi… c’est ça qui te travaille, la structure incarnée… la structure à venir… et l’une dans l’autre, la métamorphose… tiens c’est drôle, en disant ça j’ai encore pensé à la lune… » Il ou elle dirait des choses comme ça. Il/elle pourrait continuer comme ça encore longtemps, tout en dérive, associations d’idées. Pour l’instant, impossible de savoir en quels mots. Mais il faudrait que, à la fin, ou à un autre tour de la spirale, il/elle affirme que, pour lui ou elle, la seule organisation qui vaille se dresse dans l’instant. Il/elle pourrait citer Henry David Thoreau : « Il faut savoir se promener tout à fait librement, sans scruter, ni chercher, sans s’appliquer à voir les choses. Sachez perdre tout un jour pour vous épandre et inspirer de l’air au moins une fois. » Mais je ne suis pas sûr.e.

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8