Bête à bon dieu

90 Coccinelle et bouquet de livre - photo perso - 2021

L’autre jour, je lisais La Petite dernière, de Fatima Daas. Cette façon qu’elle a de se présenter à chaque page, ou presque, en déclinant son nom et son prénom, et en présentant une petite facette de sa personnalité qui va lui offrir la matière à développer, ou pas, du texte, ou quelques lignes, je me suis dis : Tiens, ça serait pas mal pour la structure. On pourrait faire chacun la même chose, une dizaine de petites facettes de soi, comme ça avec la même formule d’ouverture nom et prénom, et on voit ce qu’on peut ou ce qu’on veut développer ensuite. En plus, on pourrait décliner la chose avec tous les petits noms que les autres nous donnent, ou les noms d’oiseaux, et tous les pseudos, les identifiants et les mots de passe qu’on utilise avec nos engins connectés et les sites sur la Toile. Et on terminerait avec le Moi Président pour donner un petit tour politique à tout ça. Mais que faire avec la photo de la couverture du livre, prise le soir parce qu’une coccinelle, sortie de nulle part, la traversait en suivant les lignes du bouquet qui l’illustre ? Rien, c’était la petite surprise du moment. Et à propos de photo, un autre jour, et je crois que je revenais d’acheter le livre, comme il pleuvait en arrivant à la maison je me suis arrêté un peu avant de me garer pour la photographier à travers le pare-brise où la pluie s’écoulait, et la maison avec. Et comme il pleuvait depuis des jours et que la rivière avait fini par déborder et et envahir largement les champs, par faire un lac, comme à chaque fois que cela arrive je suis allé faire quelques photographies du paysage transformé. — Et c’est ça qu’on chercherait à saisir dans chaque facette de soi, comme un mini dépaysement, comme une petite métamorphose ? éblouissement comme déchirement ?

 

 

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8