Le vioulon

… et maintenant là-haut ! c’est l’autre qui vioule ! non mais j’aurai tout eu cette nuit… et pile au moment où je commençais à me rendormir, non mais t’y crois ? j’y crois pas… et il va pas s’arrêter comme ça ce vampire, avec ces viou viou et vion vion, va falloir que je me lève, va falloir que je t’en colle une, tu vas voir comment je vais te la coller… paf ! attends que je me lève, tu vas voir ta trompe… mais d’abord faut que je te repère, t’es où, où est-ce que tu peux bien te cacher mon viou viou ? il est où le petit vampire ? tu dois pas être bien loin, je t’entends parfaitement là, que tu viournes au-dessus de ma tête, hein ? il est où le vion vion… allez, montre-toi un peu, fais voir un peu, montre-la-moi ta petite trompe, fais voir un peu, tu vas voir comment je vais t’en faire un joli nœud coulant, zip et paf ! tu vas voir viou viou vion vion… tu vas quand même pas viourner comme ça toute la nuit, c’est moi qui te le dis… allez, sors de la bibliothèque, que j’y vois rien, ta tronche de vampire dans les tranches de livres ça m’aide pas du tout ça, t’es un rusé petit viou viou, mais moi je suis un patient moi… je suis impatient de t’en coller une aussi, paf ! contre le mur, mais je m’en fiche, j’ai toute la nuit devant moi maintenant… maintenant que je suis bien réveillé, parce que tu m’as bien réveillé là, mon vion vion, tu m’as bien réveillé, c’est que ça réveille ces petites bêtes-là, ces petites vampires avec ces trompes si petites mais si féroces, ça réveille de te cherche comme une aiguille dans une meule de foin, de rester attentif, aux aguets, comme un chien qui dresse l’oreille… c’est que t’es pas si facile à repérer vion vion, je t’entends, on entend que ça d’ailleurs, pas fort, mais tout le temps, perpétuel, ce bruit qui viourne et qui viourne, sans qu’on sache où, même en pleine lumière, ça viourne sec là-haut, pire que la valve que je retrouverai jamais et qui s’arrête pas pour autant de tomber et de rouler sous cette étagère… paf ! merde raté ! et t’excite pas comme ça je te vois plus… ma parole, t’es retourné dans les livres ! t’es un rusé là-dedans, mais attends, tu vas voir, quand tu vas revenir près du mur, en plein dans le vide, que c’est même ton ombre qui vas te trahir, comme toujours, attends tu vas voir… et je suis pas pressé, j’ai toute la nuit, j’ai surtout que ça à faire, c’est vrai ça, j’ai rien à faire d’autre qu’à t’en coller une sur le coin de la trompe mon petit vampire, paf ! comme ça, et repaf… ! et je me demande bien si tu le sens, ça , je me demande bien si tu le sens venir, si tu la sens déjà, contre le coin de la trompe… et si ça crie des vampires de ton espèce, à part viouler en viournant comme ça, est-ce que t’as le temps d’émettre un petit cri avec ta trompe aplatie ? viou viou vion vion c’est bien beau, mais est-ce que tu sais dire autre chose que ça, avec tes ailes, est-ce que tu sais dire un autre truc que slurp avec ta trompe ? est-ce que tu sauras dire encore un truc quand je l’aurai aplatie ? parce que je vais l’aplatir… allez, sors de ces livres, je t’attends, je t’entends vion vion, t’approcher du mur, t’approcher du vide, dans la lumière… j’entends que je vais te coller à ton ombre, que vous allez plus faire qu’un, la fusion du vide et du plein viou viou vion vion, la grande fusion, du vampire et du sang que tu m’as volé mon petit vioulon… allez encore un peu, je te vois pas mais je t’entends que tu va sortir de la bibliothèque, et que je vais t’en coller une, une belle, comme ça sur le coin de la tronche, sur le coin de la trompe, comme ça là… pfff ! non ! il est où ? vion vion t’es où ? t’es où j’entends plus viouler… ! le con, ma parole il s’est posé mais où ? dans la bibli ! ma parole là-haut ! sur un livre… !

102 - 6 h 17 plus tard – photo perso - 2021

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8