Une indétermination

108 François Bon - Numérique & métier, je vous remercie du temps que vous voulez bien m'accorder – 14-02-2021 – copie d’écran

qu’appelez-vous littéraire… ? je crois que j’ai pas envie de répondre… parce que, le littéraire, en soi, ne m’intéresse pas… ce qui m’intéresse, c’est, que dans notre appréhension du monde, ce que Maurice blanchot disait le langage mis en réflexion, cette instance du langage, et du travail, du langage, on le constitue comme, art, de la pensée, mais comme art en tant que, exercice — et ce qui m’intéresse, dans, cette spécificité du littéraire, c’est que justement chaque époque, le construise, rétrospectivement… c’est-à-dire qu’il y a des pans entiers qui tombent… et ces pans entiers, on les voit qui sont toujours consensuels, dominants, qui nous fatiguent… et, c’est pas du littéraire, c’est, l’industrie de livre, c’est, les chaînes du livre, restons, à distance de ça — et à ce moment-là, je pense simplement qu’on ouvre, à, une indétermination… il s’agit pas de, écrire du roman, écrire de la poésie, écrire du théâtre… c’est, comment, dans cette relation, du langage au monde, ce qui nous rapproche au monde, ce qui nous ouvre, nous-mêmes, pour, être, traversés, du monde… et que cette instance du langage, mise en réflexion, puisse, un instant le temps seulement qu’on l’énonce, puisque ça ne survit pas ou alors si ça se survit ce sera justement dans cette trace, qu’on va construire, on jette à la mer, et que plus tard, peut-être ce sera défini comme littéraire, ou pas… et si on est dans ce, cette fragilité-là… je crois qu’on peut, renouveler notre patte de langage, là, dans le présent… et ce serait ça pour moi, là où, la littérature est, travail, est, passion, tout ce qu’on veut…

  1. Transcription partielle de la vidéo de François Bon, numérique & métier : je vous remercie du temps que vous voulez bien m’accorder, parue le 14 février 2021 sur Youtube.
  2. Quand François Bon répond à une vingtaine de questions d’une étudiante en master édition de l’université Paris IV, Rebecca-May Chalons, concernant la littérature et le Web. Mais le passage qui m’intéresse ici ne concerne qu’une seule question, reformulée par François Bon au titre « du littéraire comme construction rétrospective ».
  3. Je ne sais pas pourquoi, la vidéo ce jour-là, ça boguait.

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8