Poussière de soleil

138 Diana Badmaeva - Voleur de soleil - 2019

Non mais regarde-le celui-là, avec sa grosse tire, en train de se barrer avec le soleil ! Comme si ça leur suffisait pas. Comme si, en plus, il leur fallait ça aussi. Regarde-le, avec son SUV et ses chiens de garde aux aguets. C’est ça hein ? C’est ça, même le soleil maintenant c’est chasse gardée. Jusqu’au soleil ! Jusqu’à la lumière et la chaleur ! Et il va en faire quoi maintenant, hein ? Qu’est-ce que tu veux qu’il en fasse ? Il va l’accrocher dans son salon ? Il va brancher son compteur directement dessus ? Lumière et chaleur gratuites, pour l’éternité. Pendant que nous autres on en sera encore à chercher nos lampes torches, nos briquets, nos allumettes. Non mais regarde-le, avec ses chiens. Mais il va pas s’en tirer comme ça. Il a pas fait gaffe que c’était le soleil couchant, ce con. Il sait sûrement pas que les heures, à ce moment-là, ça s’étire, ça se distend. Il sait, ce con-là, que la lumière s’écoule plus vite qu’elle en a l’air. Avec un peu de chance, quand il sera chez lui, il lui restera pas grand-chose. Ce sera peut-être plus qu’un ballon qui aura fini par rouler dans le coffre de sa bagnole à monsieur SUV. Ce sera peut-être plus qu’un globe à exposer, tout juste bon à remplacer une liseuse. Ça lui apprendra à monsieur SUV et ses chiens de garde, à croire qu’on peut se tirer avec le soleil comme ça. Au couchant c’est facile, mais à midi. Hein, à midi ? C’est une autre paire de manches là. Et pourtant c’est là qu’il est fort le soleil, c’est au zénith. Pas quand il amorce sa chute. Pas quand il faiblit et se liquéfie partout dans le ciel, et jusque derrière l’horizon, jusque sous la terre. Quel con monsieur SUV ! Mais tant mieux. Parce qu’on aura toute la nuit pour récupérer ce qui aura coulé en chemin, comme une fuite d’huile. Tu verras. Si ça se trouve, on s’en mettra plein les poches de la poussière de soleil. Plein les poches. Et on le suivra à la trace facile, monsieur SUV, parce que ça fera une belle traînée de lumière par terre. Ça nous guidera dans la nuit. Pas besoin des lampes trop faibles, des briquets toujours vides et des allumettes humides pour des bougies sans cire. Jusqu’au cul de sa bagnole, des heures écoulées. Et on leur en mettra plein les yeux aux chiens de garde. Et après on s’occupera du soleil. On ira le récupérer dans le salon. Parce qu’il l’aura sûrement mis à la place du lustre monsieur SUV. Ouais, et on lui en mettra plein les yeux de la poussière de soleil, et on le décrochera le soleil. Et à la place on lui montrera la lune à monsieur SUV. Et même qu’il y verra que du feu !

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8