Diorama

145 François Bon – Bicentenaire Baudelaire #4 (sur YouTube) – 16/03/2021 – copie d’écran

… ça s’appelle Obsession et j’crois que… c’est le mot central, si on veut écrire… on veut écrire une obsession, on veut écrire dans… une obsession…                    et, où est-ce qu’on peut le renverser en proposition d’écriture, et là j’crois qu’c’est c’qu’on fait aussi, c’t-à-dire c’est pas simplement… blogguer ensemble, écrire ensemble c’est, aller chercher, comment, un texte, travaille en nous, par, la possibilité… d’y écrire, ou la possibilité… d’écrire avec ou écrire… dedans…                                        et c’est quoi la nuit… ? eh ben la nuit c’est l’langage… c’est là où vous êtes dans la lague… ! dans la lumière parle… et l’poème il parle ou il parle pas… ? c’t-à-dire que, comment le poème rejoint la nuit… ? sinon justement parce que… la lumière parle… commence à parler… parle ton obsession… et c’est la nuit qui va t’répondre…                    en 1830, M. Daguerre… ! entrepreneur de spectacles, qu’est-ce qu’il a inventé M. Daguerre ? la photographie ? non… ! au lieu du, diaporama vous savez cette grande toile, vous êtes au milieu…                              vous êtes au milieu, et donc, vous ne pouvez pas toucher avec la main, cette toile qui vous enveloppe à 360… degrés, par contre c’que vous pouvez reconnaître et toucher juste à vos pieds c’est, de la vraie matière de la terre, des charrues des, objets abandonnés des… y a eu une bataille, peut-être… et puis, l’endroit où, c’que vous voyez là, dans la semi-obscurité, devient toile… ! eh bien, ça ne vous est pas perceptible, c’est ça, l’art de l’illusion, des panoramas… et Daguerre, lui, il a rajouté le temps… c’t-à-dire qu’est-ce qu’il a inventé la photographie… ? ou p’t-être même plutôt l’cinéma ? qu’est-ce qu’il invente… ? il est clair, il appelle plus ça panorama il appelle ça, diorama… c’est quoi un diorama ? c’est, des jeux de lumière qui, dans un, diaporama, vont, créer, le jour, la nuit…                                                  obsession… on va travailler sur une obsession… c’est une angoisse, c’est une peur, c’est un malaise, c’est un… un souvenir c’est… le cœur qui s’est mis à battre, c’est pas plus que ça, c’est un instant pensez que…                                        au fond d’l’usure, qu’est-ce qui nous reste ? qu’est-ce qu’on peut casser qu’est-ce qu’on peut trouer les murs ? non on peut partir en voyage ? non… ouais mais… t’as l’œil mental dedans… où vivent jaillissant de mon œil par milliers… eh ben vas-y, peuple-les… dans cette usure qui t’entoure… mets-y tes morts, tes êtres disparus, aux regards familiers… tu veux l’nom des morts tu veux, l’histoire des morts, tu veux ton rapport, non non tu veux juste qu’ils… qu’ils te regardent, et la nuit devient peuplée, et la nuit elle est peuplée par des regards… et donc c’est plus le… langage, c’est plus le parle, c’est plus le… et là on y est dans Obsession…                    écrivez gros l’mot obsession, si vous écrivez très gros l’mot obsession, puis après prenez un stylo d’une autre couleur, et puis vous recouvrez tout l’mot obsession avec des lignes, des mots en travers, des trucs…                              c’est un seul mot qu’est déplié avec mille mots à l’intérieur, prenez l’mot obsession, puis vous l’soulevez… c’est comme une espèce de drapé, vous soul’vez l’mot obsession et puis, y a ça comme image, vous soul’vez l’mot obsession et puis y a ça qui vient soul’vez…

  1. Transcription fragmentaire de la vidéo de François Bon, sur Charles Baudelaire, #4 Grands bois vous m’effrayez comme des cathédrales, mise en ligne sur YouTube le 16 mars 2021.
  2. Je ne sais pas pourquoi les espaces insécables, à coups de dizaines (20, 30, 40 ou 50 — de façon totalement arbitraire), ça n’est pas venu avant, et ça paraît une évidence au lieu des tirets cadratins.
  3. C’est quoi un diorama ? Pour le Grand Robert : « Tableau sur toile tendue verticalement où sont peints en couleurs transparentes des figures, des paysages, etc., de telle manière que des spectateurs placés dans l’obscurité voient ces représentations de différentes façons suivant que le système d’éclairage frappe la toile sur sa face antérieure ou sur sa face postérieure. »
  4. Étonnant : le seul diorama existant de Louis Daguerre représente l’intérieur d’une cathédrale…
  5. Attention, le diorama semble correspondre aussi à une sorte de reconstitution, à l’aide de maquettes, de scènes historiques (d’opérations militaires en particulier).

145 DAGUERRE Louis - Diorama - 1842 ?

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8