Sac du mort

149 Effets personnels 1 - photo perso - 2021

C’était en fin de repas. Un café, un gâteau des rameaux, suffisamment sec, mais pas trop, pour soulager en avalant le fond de la gorge qui me démangeait sérieusement. C’est la saison des allergies, et souvent c’est ça : les yeux qui piquent, le nez qui coule, la gorge qui gratte. Et là, le café chaud et le gâteau sec, mais pas trop, ça me soulageait. Mais comme toutes les plaques de démangeaison qu’on gratte fort, d’abord, et c’est bien, sans se douter qu’après, c’est la plaie, refusant de savoir, qu’après, ce qui vous a fait du bien ça fait mal, maintenant.

149 Effets personnels 2 - photo perso - 2021

Je me suis donc retrouvé aux urgences avec le palais et la luette enflés, gonflés — la luette qui s’était distendue, écoulée, dissolue presque comme de la gelée derrière la langue qui, par réflexe, essayait en vain de l’avaler. Auscultation, je reste en observation jusqu’au soir, le temps de voir si ça désenfle, et finalement toute la nuit.


149 Effets personnels 3 - photo perso - 2021

Je me retrouve donc allongé dans le lit d’une chambre des urgences. Mes vêtements dans un sac en plastique, sur la table au bout du lit. Et je ne sais pas pourquoi, ce sac, parce que sous l’horloge peut-être, parce qu’en face de moi peut-être, parce qu’en plein sur le dernier rayon de soleil, peut-être : j’ai pensé que si je devais y rester c’est tout qu’il resterait de moi. Ce sac, avec dedans de vieux tennis couleur taupe, semelles fendues, un jean bleu foncé frotté sur le dessus des cuisses, un t-shirt à manches longues bleu chiné, un gilet bleu marine, la veste en cuir noir contenant mon portefeuille, et on y ajouterait les chaussettes bleu marine que je portais, le caleçon rose, les lunettes et le livre de Bernard-Marie Koltès, Combat de nègre et de chiens.


149 Effets personnels 4 - photo perso - 2021

Et je me serais retrouvé sur le lit des urgences, avec juste l’espèce de nuisette blanche à petits points bleu foncé. Et on aurait donné le sac à qui de droit. Le sac, et la feuille avec la série de code-barre, dernière trace de mon enregistrement ante morte. On appelle ça des effets. Et justement ça peut en faire un drôle.




149 Drôle d’effet - photo perso - 2021

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8