Hors structure (hors cycle)

172 Dans une maison inconnue - photomontage perso - 2021

Un jour, échappés de la structure où je travaille, avec mon groupe nous sommes tombés sur une fenêtre aux volets clos anciens, fendus, les lattes de bois grises, des coulées noires, les gonds et les montants métalliques rouillés, bancals. On était rue de l’Hôpital. Comme les volets étaient entrouverts, nous avons jeté, chacun notre tour, un œil par la fenêtre. On n’y voyait presque rien. Principalement la lumière et quelques marches d’escalier en haut à droite, une grande tache plus sombre, sur le mur au fond, et sur la droite et plus près de nous, des lignes noires fuyantes et une sorte de meuble à tiroirs surmonté d’une espèce de roue, d’un disque. Peut-être une machine. — Oui mais, pour quoi faire ? —Tous ces casiers, c’était pas pour de l’imprimerie ? — Non, non. — Moi ça m’fait penser à une machine à coudre. Vous savez les anciennes, Singer. — Oui mais t’as vu la taille ? Si ça existe ce genre de machine, fallait qu’ça usine ! — Quelqu’un sait ce qu’il y avait là, avant ? — Ben…                     Personne ne savait. On a continué comme ça un instant, jusqu’au bout de la rue de l’Hôpital, et puis on est passé à autre chose. Et on a ainsi poursuivi notre escapade erratique, de rue en rue, d’un sujet à l’autre (mais le mot est trop fort), jusqu’à la passerelle ferroviaire qui n’enjambe plus qu’un mince rail de goudron où l’on vient marcher, courir ou faire du vélo (et la gare est aujourd’hui une médiathèque). Je me suis dit qu’on pourrait, de retour à la structure, travailler aussi avec ça, ce lieu dont on ne sait rien, cette machine qu’on ne connaît pas (et qui n’en sont pas, ou plus). Je me suis dit : et si on essayait d’imaginer ce qu’il y a dans ce lieu, dans cette pièce vide ? si on essayait de la meubler, et si on allait voir là-haut, par l’escalier, à l’étage illuminé où l’on n’ira jamais ? — et si on essayait de décrire cette machine ? pour quoi faire ces tiroirs, et ce disque, cette manivelle peut-être ? pour actionner, avec quoi d’autre ? et produire quoi ? — et si on inventait tout le travail qu’il y a à faire ? quel métier on ferait alors ? comment on appellerait ça ?

  1. Premier texte sur le métier hors atelier. Alors la consigne, on se la dicte ? ou elle s’impose au fil de l’écriture ?
  2. Et si c’était ça le travail à faire, d’essayer de nommer, d’inventer des mots au besoin ? peut-être avec d’autres mots, en paquet, comme pour une définition ?
  3. Étrange. Quand j’essaie d’ajuster les images à partir des dimensions du mur, au fond, en alignant le plafond et le sol, la tache devient plus petite d’un côté, et les éléments de l’espèce de tapis et du papier journal sont décalés.

Laisser un commentaire

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8