Plaie morte, feuilles vives

Le noyer ne saigne plus, ne pleure plus. La sève aura fini par constituer une pellicule protectrice, qui aura nourri des insectes et constitué le terreau propice au développement de champignons microscopiques et de lichens. Le goudron de pin que j’ai appliqué, censé protéger la plaie comme de la Bétadine, n’aura servi à rien, emporté […]

Mots pour maux |
Loveetc |
Krogsgaard24barton |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Croissants de livres
| Arts littéraires de W&W
| Pintdress8